Guillaume Dumas, Michel Cermolacce, Jean Marie Batail, Clélia Quiles, Jean-Arthur Micoulaud-Franchi
AMPSY
Publication year: 2019

Abstract

This second article, in a series of two, on the physiological approach of psychiatric semiology proposes to explore the place of physiology and clinical semiology according to a systemic biology approach. While the approach of psychiatric semiology has been closely linked to the construction of contemporary classifications of psychiatric disorders, two approaches tending to break away from classical nosographies have been proposed the psychosystems project and the Cambridge model. For each of these approaches will be presented the general principle, the link with physiology and semiology, and the main limitations. It will be proposed to include the psychosystems project as well as the Cambridge model from a systemic biology perspective that could reintegrate semiology as an essential level of the psychiatric disorder approach, between biological and social value. The issues of such biological and social constraints will be approached according to an epistemological approach, notably through the questions raised by neurophenomenology, in order to propose a perspective of clinical neurophysiology to psychiatry that is to say of a neurophysiology that takes seriously the clinical knowledge historically constituted of psychiatry, but also a clinic that does not deny the advances in neurophysiology on the understanding of brain function.

Keywords : Epistemology, Physiology, Psychiatric nosology, Psychiatric semeiology, Systems biology


Vers une approche physiologique de la sémiologie en psychiatrie. Partie 2 : perspectives offertes par la biologie systémique

Résumé

Ce deuxième article, d’une série de deux portant sur l’approche physiologique de la sémiologie psychiatrique, propose d’explorer la place de la physiologie et de la sémiologie clinique suivant une approche de biologie systémique. Alors que l’approche de la sémiologie psychiatrique a été intiment liée à la construction des classifications contemporaines des troubles psychiatriques, deux approches tendant à se détacher des nosographies classiques ont été proposées : le projet psychosystems et le modèle de Cambridge. Pour chacune de ces approches seront présentés le principe général, le lien avec la physiologie et la sémiologie, et les limitations principales. Il sera proposé d’englober le projet psychosystems ainsi que le modèle de Cambridge suivant une perspective de biologie systémique qui pourrait permettre de réintégrer la sémiologie comme un niveau essentiel de l’approche des troubles mentaux, entre fait biologique et valeur sociale. Les enjeux de telles contraintes biologiques et sociales seront abordés suivant une approche épistémologique, notamment à travers les questions soulevées par la neurophénoménologie, afin de proposer une perspective de neurophysiologie clinique à la psychiatrie : c’est-à-dire d’une neurophysiologie qui prenne au sérieux le savoir clinique historiquement constitué de la psychiatrie, mais aussi d’une clinique qui ne dénigre pas les avancées en neurophysiologie sur la compréhension du fonctionnement cérébral.

Mots clefs : Epistemologie, Physiologie, Nosologie psychiatrique, Semiologie psychiatrique, Biologie des systèmes

Leave a Reply

Your email address will not be published.